Sortir du jeu


Retranscription de la vidéo : 

Je vous avez parlé dans la vidéo précédente du fait que combattre les problèmes de ce monde ne sert strictement à rien mais qu’au delà de ne servir à rien, ça ne fait que les alimenter. Et suite à cette vidéo j’ai justement eu dans la semaine qui a suivie deux fois le même type de discussion avec deux personnes différentes qui n’avaient pas regardé les vidéos et j’ai eu le droit à des : “Oui mais… Si on ne combat pas on ne changera jamais les choses… Si on avait pas combattu, on aurait pas obtenu ceci et cela… Ce n’est pas une solution que de faire l’autruche, ce n’est pas une solution que de fermer les yeux… Si tu fermes les yeux c’est parce que tu n’acceptes pas le monde dans lequel tu es…”

Bon, déjà comme vous avez pu le constater je n’ai jamais ouvert les commentaires sous les vidéos ou sur le blog, pour la simple et bonne raison que je sais pertinemment que je vais avoir le droit à des “oui mais” et que l’on va se lancer dans des débats qui prennent du temps et ne mènent nul part. Alors ce n’est pas que je n’ai pas envie de perdre mon temps avec ce genre de discussions, absolument pas, c’est juste que à travers ce que je vous transmet, comme je vous l’ai déjà dit et probablement répété, je ne suis absolument pas dans des quelconques réflexions intellectuelles que ce soit.

Je suis passé moi-même de cet état de révolte, de cette personne qui voulait régler les problèmes du monde en les combattant, à cet état de paix. Entre les deux il s’est passé le processus, que j’ai appelé dans la vidéo précédente, de libération. Comme je vous l’ai dit, ce n’est pas une question de volonté personnelle, il nous tombe dessus, moi j’ai fait en sorte de l’accompagner au mieux et il m’a mené ici à cet état de paix. Donc ayant connu les deux états, je ne suis plus dans le “je pense” ou dans le “peut-être”, et aussi prétentieux que cela puisse paraître (ça ce n’est pas important), je suis vraiment dans le “je sais”, et je sais pertinemment que ça ne sert à rien de combattre les problèmes de ce monde pour les régler et qu’au delà de ne servir à rien, ça ne fait que les alimenter.

Et comme je vous l’ai dit dans la vidéo précédente, à aucun moment il n’a été question de fermer les yeux sur quoi que ce soit, bien au contraire, il est question de de voir les choses pour ce qu’elles sont mais de ne pas s’en sentir altéré. A un moment de ma vie je ne pouvais plus même ouvrir ma télé tellement ça me plombait le moral, y compris les plus simples banalités, tellement le mensonge de ce monde me sautait au yeux, ça me plombait le moral. Donc j’avais la conscience qui me permettait de voir le mensonge de ce monde, maintenant je n’étais absolument pas libéré de quoi que ce soit puisque le simple fait de m’y exposer me plombait le moral. Aujourd’hui je peux m’exposer à ce que je veux et ça ne m’altère absolument plus. Ça c’est l’état de libération et c’est à partir de cet état de libération que l’on peut voir les choses pour ce qu’elles sont et que l’on parvient à accepter les choses telles qu’elles sont ici et maintenant.

Donc concernant le : “si tu fermes les yeux c’est parce que tu n’acceptes pas le monde dans lequel tu es”. Je ne sais pas qui accepte le monde entre celui qui le combat pour le changer et celui qui accepte en effet le monde ici et maintenant !

Je vous avais dit que face à un même acte on pouvait soit incarner le mensonge de l’ego/personnalité si c’est notre ego qui a besoin de cet acte pour se sentir exister, soit incarner la vérité du cœur si on ne fait que réponde à une situation face à laquelle la vie nous met. Ce n’est pas nous qui le décidons, c’est la vie qui nous met face à cette situation et on y répond de la manière qui nous semble être la plus juste.

Pour vous exposer cela, j’ai justement suite à la vidéo précédente, une image assez claire qui m’est venue. Imaginons que l’on prenne deux bouteille en verre neutres, sans inscription. Dans l’une on met de l’eau de source et dans l’autre de l’eau de javel avec l’étiquette “eau de source”. Vous avez deux personnes qui viennent, prennent une bouteille et la boivent. On est d’accord que l’une va se réhydrater et se régénérer et l’autre s’empoisonner et mourir, indépendamment de l’étiquette “eau de source”. Cela vous montre que ce vous apportez au monde est ce que vous contenez et certainement pas votre contenant. Le contenant c’est tout le petit marketing que vous avez pu échafauder autour de votre petite personne en lui collant des étiquettes, quelle que soit ces étiquettes.

Imaginez maintenant que la conscience collective soit une grande soupe constituée de toutes les consciences individuelles. Vous êtes une conscience individuelle dans cette conscience collective. Qu’allez-vous apporter à cette conscience collective ? Votre propre soupe. Ce que vous êtes indépendamment de ce que vous faites. Il y a faire à partir de l’Être, du cœur, et il y a faire à partir de l’ego. Toute la subtilité est dans le fait d’avoir besoin de ce faire là, ou pas, pour se sentir exister. Et si vous en avez besoin c’est un faire qui se destine à paraître obligatoirement. Ce n’est donc pas à partir du paraître qui est de l’égoïsme que l’on peut apporter une quelconque paix que ce soit sur cette terre.

Parfois je vous parle d’amour et je précise derrière “terrestre”. L’amour terrestre c’est quoi ? Si vous êtes en mesure d’aimer passionnément quelqu’un d’un côté et de détester quelqu’un de l’autre, ça c’est l’amour terrestre. Si vous êtes en mesure d’aimer passionnément quelqu’un aujourd’hui et de le détester demain, ça c’est l’amour terrestre. Si quand je vous parle d’amour vous pensez immédiatement au couple et aux enfants, ça c’est l’amour terrestre. Dans l’absolu, l’amour n’a rien à voir avec le fait d’être en couple et d’avoir des enfants. L’Amour est notre état par défaut, c’est notre nature. Et c’est précisément parce qu’on a oublié qu’on était l’Amour, que l’on passe notre vie à aller le chercher à l’extérieur. Maintenant je ne suis pas en train de vous dire que l’Amour ne peut pas s’exprimer à travers la famille, je suis juste en train de vous dire que toute la subtilité est dans le fait d’en avoir besoin ou non.

L’Amour à partir de la loi de l’UN ne fonctionne pas comme ça et on aime toujours donner cette image du soleil qui brille pour tout le monde. Que vous soyez le plus gros des “pourries” sur cette terre ou le plus grand des sages, le soleil s’en fou et brillera pour vous deux exactement de la même manière. L’Amour à partir de la loi de l’UN est exactement la même chose. Émane de vous l’amour que vous êtes proportionnellement à votre degré de réunification à l’unité si je peux dire. Ce qui ne veut pas dire que vous allez être pote avec tout le monde et que vous allez vous sentir des affinités avec tout le monde sur cette terre. Ça veut juste dire que vous ne jouez plus le jeu de l’attachement et du rejet. Si quelqu’un fait quelque chose que vous n’approuvez pas, vous ne tomberez plus dans les : “il faut le tuer, il faut le punir, il faut le mettre en tôle…”. Non, je n’approuve pas ok, mais j’accepte, c’est comme ça. Et à l’inverse, si vous admirez quelqu’un, vous ne serez plus dans l’attachement vis à vis de cette personne. A l’époque où j’étais dans l’attachement je n’aimais personne car quand je suis dans l’attachement je ne m’aime pas moi-même et si je ne m’aime pas moi-même, je ne peux pas aimer quiconque. Maintenant que je ne suis plus dans l’attachement, j’aime tout le monde de la manière dont je viens de vous la présenter. Même envers les gens pour qui je n’approuve pas les actes, je ne suis plus dans le rejet. J’accepte ce qui est car j’ai conscience que tout ce qui est sans exception est permis par la conscience collective et qu’à partir de là on n’a pas même à se poser la question de si c’est bien ou mal, si c’est normal ou pas normal… Est ce qui est, basta.

A partir de là vous comprenez bien que si demain tout le monde est dans cet état d’amour inconditionnel à partir de la loi de l’UN, ça veut dire que tout le monde va faire preuve de bienveillance envers tout le monde et donc que l’on vivrait dès demain dans le meilleur des mondes, dans un monde parfaitement en paix. Maintenant, manifestement, à l’heure d’aujourd’hui ce monde n’est pas en paix. Même là où il nous semble être en paix il ne l’est absolument pas. Il semble l’être car nous sommes complètement bridé par des lois. Enlevez ces lois et c’est l’hécatombe sur la terre. Donc il n’y absolument aucune paix, où que ce soit sur cette planète à l’heure d’aujourd’hui. Et s’il n’y a aucune paix sur cette planète, où que ce soit, à l’heure d’aujourd’hui, c’est parce que, de toute évidence, la conscience collective ne veut pas de cette paix et n’est pas prête à vivre cette paix. Donc à partir de là, moi qui je serais pour vouloir imposer une paix à un monde qui n’en veut pas ? Je ne suis personne. Et c’est précisément au moment où vous comprenez que vous n’êtes personne que vous accédez au TOUT. Et aussi longtemps que vous croyez que vous êtes quelqu’un sur cette terre au point de vouloir prendre des décisions pour le collectif, quel que soit l’échelle du collectif, eh bien précisément vous n’aurez jamais accès à plus que le mensonge de cette terre.

Imaginez que l’on soit sur un stade de foot, si y’a deux équipes il y a peut être 22 personnes, je ne sais plus, peu importe, et que vous soyez le seul à détester le foot, vous allez faire quoi ? Vous allez passer votre vie à essayer de convaincre les autres de changer les règles du jeu ou vous allez sortir du jeu ? Vous sortez du jeu, en sachant pertinemment que les uns et les autres vont finir par se lasser et sortir. Puis arrivera l’heure où le jeu n’existera plus.

Eh bien tout problème sur cette terre est un jeu et si vous ne voulez pas voir perdurer le problème il suffit de sortir du jeu. Maintenant si sur ce terrain de foot vous essayez de convaincre les autres de changer les règles, vous allez créé des conflits qui n’existaient pas au départ. C’est en cela que combattre les problèmes de ce monde pour tenter de les régler, quelle que soit l’équipe dans laquelle vous vous trouvez, que vous ayez raison ou non, ne mènera qu’à alimenter le problème et à en créer de nouveaux qui n’existaient absolument pas, quand bien même vous ne serez pas en mesure de le constater.

Donc ça ça dépend vraiment de la responsabilité de chacun et non de la responsabilité d’un individu pour le collectif. Incarner l’Amour inconditionnel dépend de la responsabilité de chacun et si les gens n’en veulent pas on a pas à imposer quoi que ce soit à qui que ce soit et certainement pas au collectif. Est ce qui est et on a même pas à se poser la question de savoir si c’est bien ou mal, normal ou pas normal, est ce qui est, ce n’est pas notre problème. Nous notre “problème” c’est d’incarner la Vérité, l’Amour, la Paix et par conséquent de sortir de tout jeu qui n’est pas Amour et Paix, et par définition tout jeu n’est pas amour et paix, donc on sort de tout jeu tout simplement.

Maintenant je vous ai dit en début de vidéo que ça ne m’intéressait pas de me lancer dans des débats intellectuels continuellement, tout simplement parce que ça ne m’intéresse pas de vous convaincre de quoi que ce soit. Pourquoi ça ne m’intéresse pas de vous convaincre ? Parce que je sais pertinemment que vous finirez par vous convaincre vous-même obligatoirement.

Il y a une loi sur cette terre à laquelle personne ne peut déroger, c’est la loi du on récolte ce que l’on sème, et si vous semez le combat vous allez vous récolter le combat. Si vous restez encore persuadé aujourd’hui qu’il faut absolument combattre les problèmes de ce monde pour les résoudre, eh bien je vais vous encourager à aller les combattre le plus vite possible, car plus vite vous allez aller les combattre et plus vite vous allez voir que ça ne servait strictement à rien. Récolter ce que l’on sème ça veut dire que toutes les personnes sur cette terre qui combattent le système, croulent souvent sous les procès. Si ils ne croulent pas sous les procès, ils ont éventuellement pris une balle dans la tête. Vous pouvez voir quelques artistes qui avez la langues trop pendues et qui ont révélé des vérités qui dérangeaient, tous sont morts assez jeunes dans des accidents étranges et on sait tous qu’ils se sont fait assassinés. De la même manière il arrive que l’on retrouve des scientifiques un beau matin avec une balle dans la tête, tout simplement parce qu’ils se sont amusé à révéler des vérités qui ne plaisaient pas… Quand bien même vous auriez raison, la question n’est pas d’avoir raison ou pas raison, la question elle est : je sème le combat, je récolte le combat. Donc même si vous ne croulez pas sous les procès, même si vous ne vous êtes pas encore pris une balle dans la tête parce que vous êtes trop insignifiant pour le système, vous verrez par vous même en vous même, que si vous semez le combat vous allez récolter à minima le combat en vous-même. Vous ne serez jamais en paix en allant combattre, jamais, vous serais toujours aigri, révolté, en colère et vous ne trouverez jamais la paix. Et arrivera l’heure où vous comprendrez que vous n’avez pas même réussi à trouver la paix que vous essayez d’imposer par la force au monde. Pour ça il faut se retrouver fasse à soi-même. Et face à soi même… Je veux dire, j’ai traversé des déserts seul sur mon vélo, ce n’est pas ça se retrouver face à soi-même. Face à soi-même c’est ici et maintenant, dans l’immobilité, et la tête qui n’est projetée dans aucune action futur. Là on est face à soi-même et là on voit ce qui est véritablement. Est-ce qu’il reste le sentiment d’inutilité ? Est-ce qu’il reste le sentiment de n’être plus rien ? Est-ce qu’il reste le chaos ? Ou est-ce que demeure la Paix. Là est la vérité, là est uniquement là. Et vous vous retrouverez face à vous même tôt ou tard, même si ce n’est que sur votre lit de mort quand vous ne pourrez plus même lever le petit doigt. Là vous aurez encore un peu de temps pour vous retrouver face à vous-même, et vous vous direz quoi ? “Je ne suis même pas, en effet, parvenu à trouver que j’ai tenté d’imposer au monde, donc j’ai vécu une vie de quoi ? Une vie de mensonge.” Et c’est ça incarner le mensonge de l’ego personnalité.

Donc par ces vidéos je ne veux pas vous persuader de ne pas aller combattre si vous pensez encore qu’il faut aller combattre, je vous invite juste, si c’est possible, à vous épargner tous les tracas que vous allez vous attirer en allant combattre en venant vous placer dans le cœur tout de suite maintenant, là où est la Paix tout simplement.

Retrouvez Bertrand Scaramal – Podcasts sur podCloud