Rester centré dans l’UNITÉ

Retranscription de la vidéo :

Je parlais dernièrement avec quelqu’un et je me rendais compte à nouveau combien il est difficile de rester centré dans l’unité dès lors que l’on fait face aux petits problèmes du quotidien. C’est à dire que aussi longtemps que l’on reste dans les grands concepts que dieu est UN, que dieu est Amour, alors la personne se fait quelque peu mousser, se sentant éveillée, et dès lors que l’on revient dans le concret du quotidien, eh bien très rapidement il en est fini de l’unité et de l’Amour et se repointe la personne avec sa dualité, incapable de faire la différence entre la compréhension intellectuelle des choses qui veut que comprendre mot à mot que dieu est un ou que dieu est Amour est à priori à la portée de tous, de la compréhension expérientielle des choses, qui veut que, en effet, on soit en mesure de rester centrer dans l’unité et l’amour en toutes circonstances.

En l’occurrence j’avais donné à cette personne les livres Conversation avec dieu dans lesquels il est dit que Hitler n’a évidemment pas été en enfer pas plus qu’il n’a été jugé plus mal qu’un autre pour le rôle qu’il a joué sur cette terre. Tout comme nous, cela ne nous traverserait pas l’esprit de juger un acteur en tant que personne pour le rôle qu’il a joué dans un film. Et il était pour cette personne au delà de l’insupportable d’entendre des choses pareils. Pourquoi ? Parce que incapable de replacer la cas Hitler au sein de la conscience collective et de voir en quoi la conscience collective avait obligatoirement et nécessairement permise l’émergence d’un cas comme Hitler. Puisque évidemment si vous mettez un cas comme Hitler dans une société éveillée, que voulez-vous qu’il fasse ? Il n’y aurait absolument personne pour jouer à son jeu, donc il ne pourrait strictement rien faire. De la même manière, comment voulez-vous que les états continuent à se faire la guerre si derrière il n’y a personne, au sein du peuple, pour s’engager dans l’armé ? Ce n’est pas possible. Comment voulez-vous que les multinationales continuent à détruire le monde si derrière il n’y a personne, au sein du peuple, pour y travailler et en consommer les produits ? Ce n’est pas possible.  Il faut donc replacer la responsabilité là où elle est, c’est à dire dans la conscience collective et certainement pas dans le miroir de la conscience collective qui peut se manifester à travers un individu comme Hitler par exemple.

J’ai donc passé deux heures avec cette personne pour l’aider à se replacer dans l’unité et lui permettre de voir les choses telles qu’elles sont véritablement, à la replacer dans le contexte du livre qu’elle avait complètement omis tellement perturbée par ces petits détails et manifestement elle ne voulait strictement rien entendre, complètement bornée par ses croyances.

Je lui dis donc : “Pourquoi continues-tu à me demander des livres et  à me poser des questions si manifestement tu as fait le choix que tu ne sortira pas des frontières de tes croyances et ce en toutes circonstances, autrement dit que tu as fait le choix du mensonge ?”

Elle me répond alors que s’il est bien une chose que l’on ne puisse pas lui reprocher c’est d’être menteuse et j’en ai profité pour lui expliquer que le mensonge est bien plus subtil que le simple faire de dire “j’ai fait cela” si on ne l’a pas fait. Le simple besoin de se prétendre ceci ou cela pour exister, le mensonge est déjà posé quand bien même derrière nous ferons ou non ce que nous avons prétendu…

Puis je la met face au fait : “Ok, tu n’es pas capable de comprendre que dieu aime tous ses enfants de la même manière, donc toi qui a des enfants, tu admets que tu ne les aimes pas tous de la même manière ?”. A quoi elle me répond évidemment que non et je l’invite alors à plus de cohérence. Soit nous sommes dans la dualité, nous ne sommes pas en mesure de comprendre que dieu aime tous ses enfants de la même manière et alors nous ne pouvons pas, techniquement, nous-même, aimer tous nos enfants de la même manière, pas plus que nous ne pouvons aimer tous les humains de la même manière (il n’y pas de mal à cela mais au moins il faut le reconnaître), soit nous sommes dans l’unité et alors nous le pouvons, mais alors nous sommes tout aussi capable de voir que dieu aime en effet tous ses enfants de la même manière. Et si on est dans l’unité alors nous comprenons par la même ce qu’est dieu, puisque pour comprendre que dieu aime tous ses enfants de la même manière il nous faut évidemment comprendre ce qu’est dieu obligatoirement, chose suffisamment abordée en ces vidéos donc on n’y reviendra pas ici…

Mais en tous les cas, lorsque vous mettez les gens face à la vérité comme ça, même si dans leurs yeux se passe un petit quelque chose, derrière la personne se braque complètement. Pourquoi ? Parce que la personne a fait le choix conscient ou non du mensonge.

Moi-même, aujourd’hui, je n’écarte pas l’idée que je puisse encore me mentir sur des couches extrêmement subtils, maintenant si quelqu’un de fort clairvoyant vient me voir en me disant : “Tiens, là tu es probablement en train de te mentir”, je ne vais certainement pas me braquer et je vais plutôt lui dire merci. Pourquoi ? Parce que j’ai fait le choix de la vérité. Et ayant fait le choix de la vérité, il s’avère et j’espère que je n’ai pas besoin de quiconque pour venir voir à ma place là où je suis en train de me mentir puisque si c’est le cas je m’y vois moi-même. De la même manière si je me vois me faire choper au jeu de la dualité, eh bien je me vois me faire choper au jeu de la dualité et derrière je ne ramène certainement pas ma science. J’attend le temps nécessaire à ce que je puisse revenir dans l’unité et ainsi voir les choses telles qu’elles sont véritablement. Et il s’avère que lorsque l’on est en mesure de voir les choses telles qu’elles sont véritablement à partir de l’unité, nous n’avons plus besoin d’encombrer nos vies de points de vue et de croyances, puisque à quoi bon encombrer nos vies de points de vue et de croyances quand on est en mesure de voir les choses telles qu’elles sont véritablement ? Ça ne sert à rien. Et qu’est ce qui fait que les gens ne sont pas même en mesure de prendre suffisamment de recul sur eux-même pour voir lorsqu’ils sont en train de se mentir ou de plonger dans la dualité. Eh bien c’est précisément le mensonge lui-même dans lequel on est enlisé depuis des incarnations et des incarnations, un peu contre notre bonne volonté donc on ne va pas blâmer les uns et les autres pour cela, mais à priori, nous, ici, on a fait le choix de la vérité et alors on va tacher de rester cohérent avec ce choix, c’est à dire, revenir se placer en toute circonstance que ce soit dans l’unité.

Si j’utilise un marteau par exemple vous n’allez pas me dire que c’est le marteau qui contrôle mon corps et ma tête, mais bien ma tête qui contrôle mon corps et mon corps le marteau. Donc si vous voulez voir clair en la dualité il faut comprendre que la dualité est un outil au sein de l’unité et que la dualité est pilotée par l’unité. Donc vous pouvez chercher la vérité au sein de la dualité autant de temps que vous le souhaitez, vous ne la trouverez absolument jamais et pour cela il faut se replacer obligatoirement dans l’unité. Pour vous donner un exemple concret, si vous avez la “crève”, vous allez me dire : “je suis fatigué, je suis pas trop bien…”. On pourrait donc étiqueter la “crève” de mal. Maintenant si on s’élève un peu, on comprend que la “crève” est un processus de nettoyage et que si ces processus de nettoyage n’avait pas lieu, le corps mourrait tout simplement. On voit bien qu’il n’y a pas besoin de s’élever bien haut pour sortir de la dualité, du bien et du mal et voir les choses telles qu’elles sont véritablement. Ce principe est à appliquer à absolument tout dans la vie et comme je vous l’ai déjà dit dans le passé, si vous vous bornez dans vos croyances, vous dites à la vie “je ne veux pas voir la vérité et la perfection” et donc derrière il ne faut pas s’attendre à la voir. Maintenant si vous gardez à l’esprit que la vérité et la perfection sont en toutes choses quand bien même vous ne les verrez pas ici et maintenant, alors vous dites à la vie “Je veux les voir” et vous les verrez en temps et en heure, c’est une certitude.

Parce que dire qu’il faut s’élever en l’unité pour comprendre la dualité ça veut dire quoi autrement dit ? Ca veut dire que pour voir clair en le jeu qu’est ce monde il faut s’élever un petit cran au delà du jeu qu’est ce monde. Et lorsqu’on se laisse prendre au jeu du monde, que ce soit intellectuellement ou émotionnellement, ou les deux, on atteste que l’on est pas en mesure de voir clair en le jeu qu’est ce monde. De la même manière, que faisons-nous à longueur de journée ? Nous écoutons des gens qui nous bombardent de points de vue et de croyances et qui attestent pas la même qu’ils ne voient absolument pas clair en le jeu qu’est le monde. Pourquoi ? Car qui est blindé de points de vue et de croyance ? Ce n’est certainement pas l’Être véritable, c’est la personne. Et la personne c’est quoi ? C’est du vent littéralement parlant. C’est un programme electro-magnétique que l’on programme et déprogramme à souhait, tout comme l’on programmerait et déprogrammerait un ordinaire à souhait. Si vous avez déjà ouvert un livre de programmation neuro-linguistique (PNL), vous savez que y compris chez des personnes qui ont de fortes phobies ancrées en elles il est facile de les en libérer/déprogrammer en simplement venant poser des marqueurs auquel le subconscient réagit au quart de tour sans même que la personne en ai conscience. Cela fonctionne à l’échelle individuelle comme collective et il s’avère qu’à l’échelle collective ces marqueurs sont placés absolument partout dans la société. Ça peut être des choses extrêmement subtils tout comme des choses de l’ordre de points de vue et de croyances qui sont répétés suffisamment longtemps et suffisamment régulièrement pour que les masses les acceptent comme étant vérité. Ce que l’on a pu constater avec les religions qui nous ont répété durant des millénaires que dieu est à l’extérieur et que dieu est à craindre, chose que les masses ont accepté comme étant vérité. A l’inverse il y a de plus en plus de personnes aujourd’hui qui vous disent que dieu est en vous, que dieu n’est absolument pas à craindre et qu’il ne viendra juger personne puisqu’il est précisément en vous et donc il y a une partie de cette conscience collective qui est en train de se faire littéralement parlant déprogrammer. A travers ces vidéos je suis en train de jouer le rôle du déprogrammer et de la même manière je suis en train de me faire déprogrammer. Comme je le disais encore dernièrement, j’ai parfois le sentiment que les couches d’illusions me tombent plus vite que ce que je suis capable de supporter sur mes épaules. Lorsqu’on est parvenu à démanteler les mensonges qui étaient en nous, le fait que l’on soit la Vie UNE fait que l’on parvient à voir ces mêmes mensonges avec tout autant de clarté en quiconque d’autre, ce qui peut être déroutant à vivre au début du fait que l’on ai le sentiment de vivre dans un hologramme de mensonges, une pièce de théâtre au sein de laquelle le mensonge serait à tous les étages, ce qui peut être délicat à vivre en effet. Et je vois bien que ces couches d’illusions qui me tombent… Ce processus là n’est plus entre mes mains, il est enclenché et à présent ça se fait tout seul, automatiquement, par des forces qui me dépassent et que je ne peux pas même expliquer, mais ça se fait sans même que je n’ai à intervenir, à choisir quoi que ce soit ou à travailler quoi que ce soit. Et on voit bien à travers ces quelques exemples… Dont je peux vous en citer en un autre… Lorsque je disais il y a quelques années que nous n’étions pas seul dans l’univers on me riait au nez, là où aujourd’hui je peux le dire beaucoup plus tranquillement, pourquoi ? Parce que les gens l’on depuis suffisamment entendu pour commencer à accepter cela comme étant un fait réel. On voit donc bien que la personne on en fait littéralement parlant ce que l’on en veut, qu’on l’a programme et déprogramme à souhait, et c’est la raison pour laquelle il arrive l’heure où il faut transcender la personne puisque la vérité n’est certainement pas en un programme electro-magnétique dont on fait ce que l’on veut. Il faut donc retourner à l’être véritable.

Et vous pouvez avoir des croyances et des points de vue qui tendent vers l’unité, certes, mais ça ne vous permet pas de comprendre ce qu’est l’unité. Vous avez peut être envie de vous la jouer humaniste et écolo et alors vos croyances tendent vers l’unité maintenant, profitons que cette vidéo tombe en période d’élections et peut-être avez-vous été voté pour quelqu’un dont les croyances et points de vue tendent vers cette unité, maintenant le simple fait que vous ayez voter prouve que vous ne voyez pas clair en ce qu’est la conscience collective et en ce qu’est l’unité. Parce que si vous voyez clair en ce qu’est l’unité alors vous comprenez que la conscience collective est littéralement parlant programmée à penser et à agir de la même manière et donc vous comprenez que les choses sont pliés d’avance par la conscience collective quand bien même, vous, derrière, vous seriez en mesure de vous extraire un temps soit peu de la conscience collective pour faire des choix différents. Et si vous êtes dans l’unité, vous comprenez par la même occasion que la solution ne peut pas venir de l’extérieur, de quelqu’un que l’on viendrait élire pour régler nos problèmes. On pourrait mettre le Christ à la tête de l’état et que voulez qu’il fasse ? Strictement rien puisque la conscience collective est la conscience collective. Non seulement vous comprenez, mais vous ne voulez plus que les choses viennent de l’extérieur, ce qui est encore un cap au-dessus.

Parfois on me demande ce que j’attend de ces vidéos, quels changements j’aimerais voir, et au risque de choquer je dis que quand bien même je pourrais régler les problèmes de ce monde et faire revenir la paix sur terre par un claquement de doigt, je ne le ferais pas. Pourquoi ? Car que la conscience collective décide de faire de ce monde un bain de sang ou un havre de paix, j’ai envie de dire que ça ne me concerne pas. Pourquoi ça ne me concerne pas ? Car j’ai fait en moi le choix qui me semblait être le bon et à partir de là je n’ai pas à imposer ce choix à qui que ce soit, ce n’est pas plus compliqué que ça, et personne n’a a interférer avec les lois universelles qui veulent que la conscience collective créée sa réalité. Qui je serais pour ne serait-ce qu’avoir la prétention de vouloir imposer mes choix au monde ? Je ne serais qu’un petit prétentieux de personnage, chose que je ne suis pas et je ne veux pas imposer mes choix à qui que ce soit et c’est pourquoi je ne rétablirais pas la paix sur terre quand bien même je pourrais le faire par un claquement de doigt. Et l’amour est précisément ici et nul par ailleurs. Car c’est bien beau de dire “tout le monde il est beau tout le monde il est gentil” et à la première occasion d’aller s’acharner sur les uns et sur les autres. On voit bien que le jeu même des élections consiste à s’acharner sur les uns et à porter les autres sur des piédestal. Regardez ce qui va encore se passer dimanche, c’est qu’il y a une bonne partie de la population qui ne va certainement pas aller faire un vote du cœur, mais plutôt aller voter pour l’un de peur que l’autre soit élut. Si ça ce n’est pas un étalage de haine et de violence extrême je ne sais pas ce que c’est. Donc sous prétexte que l’un des candidats est dans la haine ils ont recours à la haine pour l’éjecter du circuit. Et on a pu voir à travers ces élections que certains avaient pu frauder en soutirant de l’argent un peu… frauduleusement… Il faut comprendre à un moment donné que l’on vit dans un jeu et comme dans tout jeu en ce monde il y a des gagnants et des perdants, des gens qui parviennent à tirer parti des règles du jeu et d’autres qui n’y arrivent pas mais l’un comme l’autre jouent au même jeu et la responsabilité est une fois de plus en la conscience collective. Et si certains parviennent à soutirer 200 000€, 200 millions ou 200 milliards, gratos, que voulez-vous que ça me fasse, que voulez-vous que ça change à ma vie ? Je n’ai même pas envie de voir ces gens là en prison. Qui je suis pour aller juger les gens comme ça ? Et pourtant on ne voit que ça, on voit des gens qui se prétendent bien pensants et qui passent leur temps à aller juger les uns et les autres et à aller s’acharner sur les uns et sur les autres, et… l’amour n’est absolument pas là. L’amour est de voir les choses telles qu’elles sont véritablement. Arrêter de jouer les tolérants, ceci ou cela mais d’être véritablement tolérant et dans l’amour. Voir les choses telles qu’elles sont c’est dire : “Ok, on vit dans un monde où une large majorité de la population vit à un niveau d’idiotie qui dépasse tout entendement. Ok c’est un fait. Est-ce qu’ils ont choisi ? Non. Est-ce que pour autant ils n’ont pas le droit de vivre ? Non. Ils ont le droit de vivre, de faire leur expérience comme tout le monde et d’avancer à leur rythme, basta. Et nous, nous n’avons pas à juger quoi que ce soit. Qui l’on est pour aller juger ça ? On est personne, donc on a pas à juger et l’amour véritable est précisément ici.

Je pense que ce jeu de la dualité qu’est ce monde a suffisamment duré depuis suffisamment longtemps pour que tous on soit en mesure de voir que ça ne fonctionne pas, que la vérité n’est pas là, que la paix n’est pas là. Comme je vous l’ai déjà dit, pour chercher la paix dans un monde de dualité, il faut être fou furieux. Nous pouvons aller au quatre coins du monde et constater que la condition humaine n’a foncièrement pas changer depuis la nuit des temps. Pourquoi ? Parce que le jeu est resté foncièrement le même. Vous allez me dire, ok, peut être qu’ici on vit à des hauts niveaux de confort et que là haut ils vivent à des hauts niveaux de pauvreté. Maintenant, est-ce qu’on a été en mesure de faire le lien entre ces hauts niveaux de confort ou de pauvreté et le bonheur. A priori non. Et le fait est que c’est précisément ici en nos contrées confortables que l’on bas des records de consommation d’anti-dépresseurs et que quiconque est un tant soit peu sortie de nos contrées sait que à priori les gens respirent souvent un peu plus le bonheur en ces pays pauvres” qu’ici. Donc personne n’a été capable de faire ces liens là, ce qui prouve bien qu’en dépit des apparences de confort matériel la condition humaine a demeuré strictement la même depuis la nuit des temps si ce n’est qu’elle aurait empiré puisque jamais nous n’avons été aussi malade, l’humain comme la nature qui l’entoure. Pourquoi la condition humaine a demeuré la même ? Parce que le jeu a demeuré le même évidement. Et que aller cherche la paix en la dualité est une illusion colossale. La paix se trouve en un seul endroit : l’unité, qui est en l’Être véritable.

Ce qu’il faut comprendre également, c’est que ce monde là est terminé, il est fini, c’est déjà du passé. Ok, le décor est toujours en place, ok des acteurs continuent à jouer ne voyant pas que le tournage est fini, maintenant officiellement ce monde est fini, qu’on le veuille ou non. Vous pouvez élire le plus grand des dictateurs, déclarer la troisième guerre mondiale demain, ce pourcentage de la population qui est en train de s’éveiller, aussi minime soit-il, celui-là, personne ne l’arrêtera et il est déjà trop tard pour faire marche arrière. Donc aujourd’hui vous avez le choix de continuer à jouer dans la pièce de théâtre ou de vous rendre dans la vérité qui vous ouvre grand les bras. Maintenant si vous tourner le dos à la vérité qui vous ouvre grand les bras pour vous rendre dans la pièce de théâtre, il ne faut pas s’étonner si vous voyez naître sur terre un monde quelque peu chaotique et des situations chaotiques que personne ne pourra régler, que ce soit l’armé ou je ne sais quelle force de l’ordre. La seule chose qui puisse régler ces situations c’est d’être vous-même dans l’être. Lorsqu’on est dans l’Être on a plus peur de rien et certainement pas de voir les uns être élus.

Aujourd’hui le choix qu’il y a à faire est bien au delà de choisir un parti politique, il est de choisir la vérité ou la pièce de théâtre. C’est tout, et comme dans toutes mes vidéos vous constaterez qu’il n’y a pas besoin d’être un génie pour comprendre des banalités pareil et qu’il y a juste à faire le choix de vérité et de rester cohérent avec ce choix. C’est à dire, pour revenir au sujet de cette vidéo et conclure là-dessus, revenir se centrer dans l’unité en absolument toutes circonstances et faire preuve de suffisamment de recul envers nous-même pour constater lorsqu’on est en train de plonger dans la dualité et dans le mensonge. Et revenir se centrer dans l’unité, comme je l’ai déjà dit, ça veut dire se libérer de nos petits points de vue et de nos petites croyances, autrement dit de nos mensonges.

Le principe des points de vue et des croyances c’est un peu le principe des vases communicants. Imaginez que la personne soit le récipient de points de vues et de croyances, eh bien si vous laissez filer les points de vue et les croyances d’un côté, de l’autre la vérité s’infuse automatiquement, ce n’est pas plus compliqué que ça et pour ça il faut revenir se placer dans l’unité en toutes circonstances.