Du FAIRE à l’ÊTRE

Nous parlons souvent d’AVOIR ou ÊTRE, translatant l’AVOIR au FAIRE, pensant qu’ÊTRE signifie FAIRE mais oubliant que FAIRE c’est AVOIR FAIT !

Nous sommes ainsi totalement dépendant à ce besoin de faire, d’accomplir, d’agir, de mettre en oeuvre, à travers quoi nous avons le sentiment d’exister, de devenir, de se remplir, et en l’absence de quoi nous sommes tel des lions fous en cage.

L’Être véritable ne connait point de dépendance car il est et demeure libre de toute éternité. C’est pourquoi, il n’est pas de reconnexion à l’Être véritable aussi longtemps que l’ego / personnalité est enchaîné à la dépendance de l’AVOIR et du FAIRE.

Quiconque se trouve sur le chemin de la conscience, se verra mis tôt au tard face à lui-même, loin de toute forme de bonheur conditionnel, ne pouvant plus fuir le mensonge et l’illusion desquels sont bâties nos vies.

Cette étape si elle est primordiale, fait souvent horriblement mal. Elle est ce que l’on appel la mort de la personnalité.

Si il n’est pas recommandé de la provoquer par la volonté et ce n’est quoi qu’il en soit pas possible, elle arrivera néanmoins en temps et en heure.